Jean-Marc Ceci
Monsieur Origami

Paru chez Gallimard

2éme prix du Salon du premier roman
de Draveil 2016

Prix Edmée de la Rochefoucauld 2017

 

Présentation de l’éditeur : À l’âge de vingt ans, le jeune Kurogiku tombe amoureux d’une femme qu’il n’a fait qu’entrevoir et quitte le Japon pour la retrouver. Arrivé en Toscane, il s’installe dans une ruine isolée où il mènera quarante ans durant une vie d’ermite, adonné à l’art du washi, papier artisanal japonais, dans lequel il plie des origamis. Un jour, Casparo, un jeune horloger, arrive chez Kurogiku, devenu Monsieur Origami. Il a le projet de fabriquer une montre complexe avec toutes les mesures du temps disponibles. Son arrivée bouscule l’apparente tranquillité de Monsieur Origami et le confronte à son passé. Les deux hommes sortiront transformés de cette rencontre.

Ce roman, d’un dépouillement extrême, allie profondeur et légèreté, philosophie et silence. Il fait voir ce qui n’est pas montré, entendre ce qui n’est pas prononcé. D’une précision documentaire parfaite, il a l’intensité d’un conte, la beauté d’un origami.

Revue de presse
Premier roman déroutant, d'un extrême dépouillement, Monsieur Origami oblige le lecteur à changer de rythme, à prendre une autre respiration et à réfléchir aux mystères du temps. Dans cette brève histoire de la contemplation, Jean-Marc Ceci est aussi méticuleux qu'un artisan japonais pour décrire cet art du papier washi représentant « la paix et l'harmonie ». Il en divulgue les secrets, accompagne sa fabrication et sa transformation puis, l'air de rien, change de propos. En fait, c'est de la transmission qu'il nous parle, mais aussi de la responsabilité familiale, son héritage et ses erreurs. Etonnant conte oriental, mais aussi leçon de philosophie, Monsieur Origami est une belle respiration poétique qui s'appuie sur cette devise : « A quoi sert-il d'avoir si être nous manque. » A lire en posture de zazen.
Christine Ferniot-Télérama-10 oct. 2016

Monsieur Origami est un court livre (160 pages), dont chaque page contient peu de mots. Comme Soie, d’Alessandro Baricco, paru il y a vingt ans, c’est une merveille d’histoire qui s’étire entre l’Italie et le Japon. Le livre s’ouvre avec un haïku d’un des maîtres du genre, Kobayashi Issa : « Là / Tout simplement / Sous la neige qui tombe » et se referme avec ce même poème caché dans un origami représentant une grue. Entre les deux, le lecteur découvre cet homme étrange et taiseux que les habitants du village de Toscane où il a trouvé refuge ont surnommé Monsieur Origami à cause de sa passion pour le pliage.
C’est un livre de silence et de réflexion, un livre lumineux et poétique, intelligent, profond, qui fait du bien à l’âme. Un livre qu’on a envie d’offrir, de partager.
Bruno Corty-Le Figaro littéraire-8 sept. 2016

Jean-Marc Ceci signe ici un joli conte philosophique sur la transmission, dans la tradition du kaan, qui, dans le bouddhisme zen, met en scène des épisodes entre un maître et son disciple où des anecdotes ou énigmes défiant la raison doivent mettre sur la voie de l'éveil. Le dépouillement du récit, qui, à la manière d'un haïku, laisse parler le silence ct se contente de quelques traits pour saisir un tableau, fait écho à l'origami dont "la simplicité des règles rend l'exercice de l'art plus compliqué". Une réflexion humble et délicate sur le temps, les plis de la vie, sur la part d'ombre" qui se cache derrière toute beauté, sur la difficile quête du présent et du détachement pai1 rapport au passé et au futur. A méditer.
Alexis Maroy-La Libre Belgique-14 nov. 2016

Jean-Marc Ceci découpe très progressivement sur la plage blanche où il écrit en petits paragraphes finement détachés, le destin suspendu de son héros. Casparo, jeune horloger, vient voir le Maître, pour une question de logement. Il dérange son silence mais pas forcément pour le pire, en tout cas, pas pour le lecteur. Lire avec les silences (assis en zazen, Monsieur Origami se tait parfois une heure durant) est une riche expérience. Le meilleur sort de ce premier roman qui obéit à la virgule près au prénom de la petite chatte en forme d'adverbiale injonction : Ima signifie maintenant.
Le Point-4 oct. 2016

Prix Edmée de la Rochefoucauld
Créé en 2000 pour honorer la peintre et auteure Edmée de La Rochefoucauld (1895-1991), qui fut la présidente du prix Femina pendant 40 ans, le prix Edmée de La Rochefoucauld, doté de 3000 euros, sacre chaque année un premier roman. 

Informations pratiques : Les livres sont disponibles à la librairie "LE PAIN DE 4 LIVRES" à YERRES - A la maison de la presse à BRUNOY, sur place, au Café-restaurant Le Portalis 21bis rue Dupont-Chaumont à Brunoy lors de la précédente soirée et le jour même. Rendez-vous au Café-restaurant "LE PORTALIS" - 21 bis, rue Dupont-Chaumont BRUNOY à 18h30. La soirée débute par un débat entre l'auteur(e) et les lecteurs, suivi de la dédicace et du verre de l'amitié, puis d'un dîner convivial en compagnie de l'auteur. 

 Tarifs : Débat, dédicace et verre de l'amitié : gratuit pour les adhérents - 2€ pour les non adhérents - Débat, dédicace, verre de l'amitié et dîner : 13,50€ pour les adhérents - 14,50€ pour les non adhérents - Pour le dîner inscription impérative avant le 12 juin 2017 à : lemenhirbrunoy@yahoo.fr