Valentine Goby
Un paquebot dans les arbres

Prix des lecteurs de l'Hebdo - 2016

Paru chez Actes Sud

goby

4ème de couverture : Au milieu des années 1950, Mathilde sort à peine de l’enfance quand la tuberculose envoie son père et, plus tard, sa mère au sanatorium d’Aincourt. Cafetiers de La Roche-Guyon, ils ont été le cœur battant de ce village des boucles de la Seine, à une cinquantaine de kilomètres de Paris.

Doué pour le bonheur mais totalement imprévoyant, ce couple aimant est ruiné par les soins tandis que le placement des enfants fait voler la famille en éclats, l’entraînant dans la spirale de la dépossession. En ce début des Trente Glorieuses au nom parfois trompeur, la Sécurité sociale protège presque exclusivement les salariés, et la pénicilline ne fait pas de miracle pour ceux qui par insouciance, méconnaissance ou dénuement tardent à solliciter la médecine.
À l’âge où les reflets changeants du fleuve, la conquête des bois et l’insatiable désir d’être aimée par son père auraient pu être ses seules obsessions, Mathilde lutte sans relâche pour réunir cette famille en détresse, et préserver la dignité de ses parents, retirés dans ce sanatorium.

Biographie : Née en 1974 à Grasse, Valentine Goby, diplômée de Sciences Po, a vécu trois ans en Asie, où elle a travaillé pour des associations humanitaires auprès d'enfants des rues. Elle n'a jamais cessé d'écrire, et publie son premier roman en 2002 chez Gallimard La Note sensible récompensé par plusieurs prix littéraires. Elle a depuis reçu de multiples récompenses pour chacun de ses romans, en littérature générale et en littérature jeunesse. Elle a été enseignante en lettres et en théâtre, avant de se consacrer entièrement à l'écriture et à de multiples projets autour des livres : ateliers, rencontres, conférences, résidences d'écriture en milieu scolaire, en médiathèque, à l'université.
Sources : médiathèque de Montpellier

Revue de presse

LA FORCE D'UN CLASSIQUE.
Tout allait bien chez les Blanc. Mais patatras. Pour un poumon mal soigné, la tuberculose s'est invitée, les parents ont été touchés et la honte s'est installée. Pestiférés, les Blanc, exilés dans le Val-d'Oise au sanatorium d'Aincourt, véritable paquebot dans les arbres. Inspiré d'un vrai témoignage, ce récit a la force des grands romans classiques à l'ancienne.

UNE ATMOSPHÈRE.
Auteure d'une œuvre déjà conséquente dont une partie pour la jeunesse, Valentine Goby plonge dans le clair-obscur des années 1950 comme elle mettrait les mains dans le moteur d'une Simca Aronde. Son atmosphère est là, perceptible, cinématographique.

HOMMAGE AUX HUMBLES.
Implacable, poignant, ce roman raconte une forme de cruauté ordinaire mais rend surtout hommage à la dignité et la force de résistance des humbles.
Pierre Vavasseur-Le Parisien-13 déc. 2016

En dernière page du livre, en tête des hommages que Valentine Goby adresse à ceux qui ont nourri et soutenu son travail d’écriture, on lit le nom d’Élise Bellion, « dont l’histoire familiale a inspiré ce roman et qui m’a fait découvrir le sanatorium d’Aincourt ». Le très beau personnage de Mathilde a donc un modèle dans la vraie vie ? Ici, la jeune fille passe de la naïveté – qu’est-ce donc que cette maladie au nom de légumineuse ? – à une maturité presque effrayante. À l’âge où l’on découvre les premiers émois amoureux, elle noue avec Mathieu, un garçon aux yeux gris, une relation déjà alourdie par les responsabilités et l’impossible choix entre vivre pour elle-même et assurer le bien-être de ses parents.

En écho au bacille proliférant dans les poumons malades, Valentine Goby sature à dessein ses descriptions par une succession serrée de phrases courtes – qu’il s’agisse de la préparation d’une tête de veau ou de l’ivresse s’emparant des danseurs chavirés par leurs propres sensations. Essoufflé, le lecteur s’accroche au volume, à la fois saisi et bousculé par un récit de vie et de mort, d’une densité impressionnante.
Emmanuelle Giuliani-La Croix-25 août 2016

Informations pratiques : Les livres sont disponibles à la librairie "LE PAIN DE 4 LIVRES" à YERRES - A la maison de la presse à BRUNOY - A la librairie "Plume & Gribouille" Centre commercial Talma à BRUNOY, sur place, au Café-restaurant Le Portalis 21bis rue Dupond-Chaumont à Brunoy lors de la précédente soirée et le jour même. Rendez-vous au Café-restaurant "LE PORTALIS" - 21 bis, rue Dupont-Chaumont BRUNOY à 18h30. La soirée débute par un débat entre l'auteur(e) et les lecteurs, suivi de la dédicace et du verre de l'amitié, puis d'un dîner convivial en compagnie de l'auteur. 

 Tarifs : Débat, dédicace et verre de l'amitié : gratuit pour les adhérents - 2€ pour les non adhérents - Débat, dédicace, verre de l'amitié et dîner : 13,50€ pour les adhérents - 14,50€ pour les non adhérents - Pour le dîner inscription impérative avant le 20 février 2017 à : lemenhirbrunoy@yahoo.fr