Parisa Reza
Les jardins de consolation
1er prix du Salon du premier roman de Draveil 2015

Edition Gallimard

REZA

Présentation de l'éditeur : Ce livre nous plonge clans l'histoire iranienne des années 1920 à 1953. D'abord à travers le parcours d'un couple, Talla et Sardar, issu d'une famille paysanne et illettrée. Ils deviendront bergers et vivront un amour sans accroc, non loin de Téhéran. Ensuite, à travers les aventures de leur fils Bahram, véritable petit génie dont l'éducation fera un jeune homme qui croira à la transformation de la société incarnée par Mossadegh. Cette fresque sur fond de bouleversements politiques et sociaux est aussi un grand roman d'amour aux scènes souvent déchirantes.

Lauriers : Outre le 1er prix du Salon du premier roman de Draveil 2015, l’auteure a remporté la 10e édition du prix Senghor. 
Le prix Senghor du premier roman francophone vise à encourager “le dialogue entre les cultures, à travers le partage volontaire d’une langue commune”.

Revue de presse : Quand l'Iran quitte les gros titres de l'actualité, on peut le retrouver, raconté et décrypté, dans des romans qui parlent mieux des paradoxes de cette société tiraillée entre tradition et modernité. Quatre titres viennent d'être publiés par des auteurs d'origine iranienne. Ces écrivains ont choisi de livrer un portrait sans fard de leur pays par le biais de la fiction. Un moyen d'exprimer librement leurs critiques.

Les Jardins de consolation est le premier titre de Parisa Reza, romancière née à Téhéran Elle écrit en français, dans un style épuré et poétique pour évoquer l'Iran des années 1920, à l'époque ou le pays s'appelait Perse, jusqu'en 1953

La romancière commence sa saga familiale sur «une route, tracée le long du désert, le long des montagnes, d’Ispahan à Téhéran» en 1920. Le livre remonte à loin, mais il explique merveilleusement bien la schizophrénie contemporaine Dans les pages qui évoquent les années 1950 (notamment la dernière partie « Elaheh, la déesse des naufrages»), le lecteur a le sentiment de lire le récit des évènements récents, comme si le pays vivait éternellement en instabilité politique et sociale, allant de coup d'Etat en coup d'Etat II semble que seul Mohammad Mossadegh, premier ministre de 1951 à 1953, premier dirigeant à être élu démocratiquement, ait incarne un souffle de liberté Mais il fut renverse par le Chah d'Iran, qui fut à son tour renverse par l'ayatollah Khomeiny.
Le Figaro littéraire-Fév. 2015-M. Aïssaqui-F. Dargent

Informations pratiques : Les livres sont disponibles à la librairie "LE PAIN DE 4 LIVRES" à YERRES - A la maison de la presse à BRUNOY - A la librairie "Plume & Gribouille" Centre commercial Talma à BRUNOY, sur place lors de la précédente soirée et le jour même. Rendez-vous au Café-restaurant "LE PORTALIS" - 21 bis, rue Dupont-Chaumont BRUNOY à 18h30. La soirée débute par un débat entre l'auteur(e) et les lecteurs, suivi de la dédicace et du verre de l'amitié, puis d'un dîner convivial en compagnie de l'auteur. 

 Tarifs : Débat, dédicace et verre de l'amitié : gratuit pour les adhérents - 2€ pour les non adhérents - Débat, dédicace, verre de l'amitié et dîner : 13,50€ pour les adhérents - 14,50€ pour les non adhérents - Pour le dîner inscription impérative avant le 16 mai 2016 à : lemenhirbrunoy@yahoo.fr