Le Menhir Brunoy Ecologie et le restaurant Le Portalis
reçoivent

Morgan Sportès
pour
Tout, tout de suite
Prix Interallié 2011

paru chez Fayard

touttoutdesuitePrésentation de l'éditeur : Vous qui entrez ici, laissez toute espérance. Ce livre est une autopsie: celle de nos sociétés saisies par la barbarie.
En 2006, après des mois de coups tordus et d’opérations avortées, une petite bande de banlieue enlève un jeune homme. La rançon exigée ne correspond en rien au milieu plutôt modeste dont ce dernier est issu. Mais le choix de ses agresseurs s’est porté sur lui parce que, en tant que Juif, il est supposé riche. Séquestré vingt quatre jours, soumis à des brutalités, il est finalement assassiné.
Les auteurs de ce forfait sont chômeurs, livreurs de pizzas, lycéens, délinquants. Certains ont des enfants, d’autres sont encore mineurs. Mais la bande est soudée par cette obsession morbide: «Tout, tout de suite.»
Morgan Sportès a reconstitué pièce par pièce leur acte de démence. Sans s’autoriser le moindre jugement, il s’attache à restituer leurs dialogues confondants d’inconscience, à retracer leur parcours de fast-foods en cybercafés, de la cave glaciale où ils retiennent leur otage aux cabines téléphoniques d’où ils vocifèrent leurs menaces, dans une guerre psychologique avec la famille de la victime au désespoir et des policiers que cette affaire, devenue hautement «politique», met sur les dents.

Indigence intellectuelle et morale au milieu de l’indigence architecturale et culturelle: il n’y a pas de mot pour décrire l’effroyable vide que la société a laissé se creuser en son sein, et qui menace de l’aspirer tout entière. Pas de mot. Il fallait un roman.

Revue de presse : Dans la tradition aménagée de Truman Capote et de son propre Appât, publié voilà seize ans, Sportès écrit le roman vrai (ou « romanquête ») du célèbre gang des Barbares, qui séquestra et tortura à Bagneux (Hauts-de-Seine), en 2006, le jeune juif Ilan Halimi. Victimes et bourreaux sont rebaptisés et retraités par l’imagination à partir des faits : l’écrivain a lu, arpenté, enquêté, et même, semble-t-il, correspondu avec certains coupables. Son récit est nerveux, précis, sans baisse de tension. Le ton, presque toujours tenu, est une narration teintée par les voix intérieures : en captant les ondes et le vocabulaire de ces aliénés plus ou moins conscients, il développe l’engrenage et la dynamique de leur groupe. Un exergue éclaire chaque chapitre : du rap, Flaubert, Debord, Adorno. L’ensemble révèle le dégoût masqué de l’auteur et rappelle une phrase célèbre de Goya : « Le sommeil de la raison engendre des monstres. » Mais de quelle raison s’agit-il ? Quelle est cette société - la nôtre - qui engendre de tels personnages ? Questions que le roman suspend, les laissant flotter à l’état de menaces. Elles étaient posées par Hugo dans les Misérables, et l’on peut voir dans les tortionnaires de Bagneux et leurs complices un groupe de petits Thénardier modernes.
Libération-27 août 2011-Philippe Lançon

Informations pratiques :
Les livres sont disponibles à la librairie "LE PAIN DE 4 LIVRES" à YERRES - A la maison de la presse à BRUNOY - A la librairie "Plume & Gribouille" Centre commercial Talma à BRUNOY, sur place lors de la précédente soirée et le jour même.
Rendez-vous au Café-restaurant "LE PORTALIS" - 21 bis, rue Dupont-Chaumont BRUNOY à 18h30.
La soirée débute par un débat entre l'auteur(e) et les lecteurs, suivie de la dédicace et du verre de l'amitié. Cette première partie de soirée est gratuite.
Pour ceux qui désirent dîner ensuite (en compagnie de l'auteur(e)) : tarif réduit (adhérent) 12,50 euros/tarif plein 13,50 euros - inscription impérative avant le 13 février 2012 à : lemenhirbrunoy@yahoo.fr